Affacturage avec recours ou sans recours : quel choix pour votre entreprise ?

Face à une trésorerie tendue, l’affacturage se présente comme une solution viable pour les entreprises en quête de financement. Toutefois, il est important de bien choisir entre l’affacturage avec recours et l’affacturage sans recours, en fonction des besoins et des spécificités de chaque entreprise. Dans cet article, nous vous proposons de découvrir les avantages et inconvénients de ces deux solutions d’affacturage.

L’affacturage avec recours : définition et fonctionnement

L’affacturage avec recours est une technique de financement qui permet aux entreprises de céder leurs créances à un établissement financier appelé factor. Ce dernier avance alors les fonds correspondant à ces créances, en échange d’une commission. Si le client ne paie pas à échéance, le factor se retourne contre l’entreprise pour récupérer les sommes avancées.

Le principal avantage de cette formule réside dans son coût relativement faible par rapport à l’affacturage sans recours. En effet, la commission prélevée par le factor est généralement moins élevée, car le risque d’impayé reste assumé par l’entreprise.

« L’affacturage avec recours est souvent privilégié par les entreprises qui disposent d’une bonne visibilité sur leur situation financière et qui souhaitent optimiser leur trésorerie tout en maîtrisant leurs coûts », explique un expert en financement d’entreprise.

L’affacturage sans recours : définition et fonctionnement

L’affacturage sans recours, quant à lui, permet également de céder ses créances à un factor, mais cette fois-ci, le risque d’impayé est transféré à ce dernier. Autrement dit, si le client ne paie pas à échéance, le factor ne pourra pas se retourner contre l’entreprise pour récupérer les fonds avancés.

A découvrir aussi  L’épargne-retraite, tout ce qu’il faut savoir

Cette formule présente l’avantage de protéger l’entreprise contre les impayés et d’améliorer son bilan, puisque les créances cédées sortent du compte de résultats. En revanche, elle est généralement plus coûteuse que l’affacturage avec recours, en raison du risque pris par le factor.

« L’affacturage sans recours convient particulièrement aux entreprises qui sont exposées à des risques d’impayés importants ou qui souhaitent se décharger de la gestion du recouvrement », souligne un spécialiste en financement d’entreprise.

Comment choisir entre l’affacturage avec recours et l’affacturage sans recours ?

Pour faire le bon choix entre ces deux solutions d’affacturage, il est important de prendre en compte plusieurs critères :

  • La situation financière de l’entreprise : une entreprise solide et disposant d’une bonne visibilité sur sa trésorerie pourra opter pour l’affacturage avec recours afin de limiter ses coûts. A contrario, une entreprise fragilisée par des impayés ou souhaitant se prémunir contre ce risque pourra préférer l’affacturage sans recours.
  • Le secteur d’activité : certains secteurs, comme le BTP ou l’exportation, sont plus exposés aux impayés. Dans ce cas, l’affacturage sans recours peut être une solution intéressante pour sécuriser la trésorerie de l’entreprise.
  • Les besoins en gestion du poste clients : si l’entreprise dispose de ressources suffisantes pour assurer elle-même le suivi et le recouvrement de ses créances, elle pourra se tourner vers l’affacturage avec recours. Dans le cas contraire, l’affacturage sans recours lui permettra de bénéficier de l’expertise du factor en la matière.

Quelques conseils pour bien choisir son contrat d’affacturage

Avant de souscrire à un contrat d’affacturage, il est essentiel de bien étudier les offres proposées par les différents établissements financiers et de comparer les tarifs et les services inclus. Voici quelques conseils pour vous aider dans votre démarche :

  • Demandez plusieurs devis auprès des factors afin de comparer les coûts et les prestations proposées.
  • Prêtez attention aux frais annexes (frais de dossier, frais d’étude, frais de communication…) qui peuvent varier d’un factor à l’autre et alourdir la facture finale.
  • N’hésitez pas à négocier les conditions financières et contractuelles avec le factor choisi, notamment en ce qui concerne la durée d’engagement, le montant de la commission et les modalités de résiliation.
  • Assurez-vous que le factor dispose d’une bonne réputation et d’une expérience solide dans votre secteur d’activité.
A découvrir aussi  Demander un crédit : comment choisir un établissement financier de confiance ?

En définitive, l’affacturage avec recours et l’affacturage sans recours sont deux solutions de financement complémentaires, adaptées à des besoins spécifiques. Il appartient à chaque entreprise d’évaluer ses priorités et de choisir la formule qui lui convient le mieux, en tenant compte de sa situation financière, de son secteur d’activité et de ses besoins en gestion du poste clients.