Assurance vie : tout savoir à propos de ce contrat !

Qu’est-ce qu’une assurance vie ?

L’assurance vie est le moyen d’épargne le plus largement choisi par les français aujourd’hui, notamment au vu des très nombreux avantages administratifs et fiscaux qu’il offre aux assurés, mais également aux bénéficiaires. Néanmoins, tout le monde ne comprend pas forcément très bien le principe et les subtilités de ce contrat d’assurance.

Vous voulez en savoir plus à propos de l’assurance vie ? Nous allons essayer de vous donner le plus d’informations possible à propos de celle-ci.

Qu’est-ce qu’une assurance vie ?

Concrètement, il s’agit d’un contrat d’assurance couvrant les biens de l’assuré, et ce, dans plusieurs buts en fonction du type de contrat d’assurance choisi par ce dernier. Il existe en effet trois différents types de contrats d’assurance vie, à savoir les suivants :

  • Assurance en cas de vie ;
  • Assurance en cas de décès ;
  • Assurance vie mixte.

L’assurance en cas de vie n’est pas une épargne pour autrui mais pour soi, donc, le bénéficiaire de ce contrat est l’assuré en lui-même. Pour faire simple, ce contrat est semblable à un investissement bancaire qu’engagerait l’assuré pour en bénéficier plusieurs années plus tard. Beaucoup de particuliers décident aujourd’hui de souscrire à une telle assurance vie afin de pouvoir cotiser durant leurs années de fonction salariale et d’enfin en profiter, une fois le moment de la retraite arrivée, comme capital de départ pour monter un projet professionnel ou personnel. La raison pour laquelle ce choix est plus avantageux qu’un investissement d’un autre type est que le taux d’intérêt d’une assurance vie est l’un des meilleurs pouvant être réalisés aujourd’hui.

Le ou les bénéficiaires d’une assurance en cas de décès n’est pas l’assuré, mais des personnes auxquelles ce dernier voudrait léguer des biens après son trépas. Il ne s’agit pas forcément de ses héritiers officiels (comme ses enfants, petits enfants ou conjoint), car il peut s’agir d’une tierce personne physique ou morale. L’avantage de léguer ses biens de cette manière est que ceux-ci ne sont pas inclus dans la succession et ne sont pas taxés.

Comment investir dans une assurance vie ?

Que vous investissiez pour votre propre cause pour une assurance de vie, ou pour vos héritiers en assurance en cas de décès, il est nécessaire de savoir gérer son investissement afin de générer le maximum de bénéfices possibles, et ainsi profiter des meilleurs taux d’intérêt existants actuellement sur le marché.

D’abord, il faut savoir qu’une assurance vie est un investissement que vous pouvez engager en monosupport ou en multisupport. Quand on parle de monosupport, on fait référence au fait que les bénéfices réalisés par le capital versé par l’assuré n’impliquent que les obligations étatiques, et cela a l’avantage de sécuriser les biens et de stabiliser la progression de son patrimoine. Toutefois, il est important de savoir que les bénéfices réalisés ne sont pas très importants et peuvent donc être assez désavantageux pour les bénéficiaires du contrat.

Le multisupport quant à lui consiste à miser sur les obligations de l’État, mais également sur les fluctuations boursières. Cela implique que cet investissement est une sorte d’entrée en bourse pour l’assuré qui met ses biens à risque à chaque dépôt. Il faut savoir que son patrimoine n’est pas sécurisé dans ce cas et qu’il peut fluctuer très négativement en cas de crise financière majeure, que nous avons pu voir plusieurs fois au cours de l’Histoire. Toutefois, il existe un avantage principal à ce type d’investissement, et c’est le taux d’intérêt majoritairement réalisé, car en effet, la plupart des taux, les fluctuations boursières sont positives sur plusieurs années, laissant ainsi les bénéficiaires profiter d’un taux d’intérêt beaucoup plus élevé qu’en monosupport.

Est-ce qu’une assurance vie implique des frais ?

Souscrire à une assurance vie implique plusieurs frais, et le premier d’entre eux est le droit d’entrée en assurance vie. Il s’agit de frais qui incombent l’assuré sur son premier dépôt, et ceux-ci dépendent principalement du type d’investissement choisi par ce dernier. En effet, un investissement multisupport implique des frais plus conséquents qu’un investissement monosupport, s’ajoutant à ceux-ci des frais spéciaux de souscription.

Il existe également des frais de gestion, qui sont proportionnels au capital déposé par l’assuré au fil des années, donc, plus celui-ci est important, plus les frais sont élevés.

Les frais de succession sont quant à euxà la charge des bénéficiaires, et peuvent être très élevés sur les dépôts réalisés par l’assuré après ses 70 ans.

Vous en savez maintenant plus à propos de l’assurance vie.