Imprimante 3D thermoplastique : une véritable révolution

L’apparition des imprimantes a impulsé une nouvelle dynamique aux découvertes technologiques. Il faut dire que la capacité de ces machines à créer des produits issus de l’imagination a constitué le point de départ de nombreuses avancées technologiques. L’impossibilité d’utilisation de certains matériaux comme le thermoplastique a toutefois longtemps limité certaines actions. Heureusement, il existe aujourd’hui des imprimantes 3D thermoplastiques qui permettent de créer de nombreux objets. De quoi s’agit-il ? En quoi cette machine constitue-t-elle une révolution dans l’univers technologique ?

Qu’est-ce qu’une imprimante 3D thermoplastique ?

Les imprimantes 3D thermoplastiques sont des appareils qui permettent de donner forme à n’importe quelle production issue d’une modélisation 3D ou d’une CAO (Conception Assistée par Ordinateur). Ils se distinguent des imprimantes 3D classiques par la matière utilisée.

Alors que la plupart des imprimantes 3D se servent de résine liquide, de poudre d’alumine ou encore de cires, ces imprimantes se servent de thermoplastique, une matière plastique qui se ramollit en présence de chaleur et durcit en cas de baisse de température.

Apparues il y a quelques années, ces imprimantes offrent la possibilité de donner vie à d’innombrables objets. Elle permet de créer avec un matériau nouveau les objets habituels. Les propriétés du thermoplastique sont également utiles pour fabriquer des objets encore plus performants. C’est encore plus important quand on sait que certains secteurs comme l’aéronautique interdisent l’utilisation des objets 3D, sauf s’ils sont réalisés avec du thermoplastique.

Une imprimante 3D thermoplastique permet ainsi de créer des pièces d’outillages, des pièces de fixation, de posage ou de gabarit en grande quantité. Si vous êtes un fabricant professionnel, visitez le site de Kreos pour tout savoir sur l’imprimante 3D thermoplastique.

Comment fonctionne l’imprimante 3D thermoplastique ?

Le fonctionnement de cette imprimante 3D est relativement complexe. Il existe trois méthodes d’impression. Il s’agit de l’impression par dépôt de filament, par stéréolithographie ou par frittage sélectif par laser.

L’impression 3D par dépôt de filament

Ce procédé consiste à fabriquer des pièces en extrudant des filaments thermoplastiques fondus. Une buse dépose ensuite les filaments couche par couche sur la zone de fabrication pour créer la pièce. Très répandue, cette technique présente la particularité d’être simple et facile à réaliser. Elle est d’ailleurs fortement recommandée pour les objets mineurs ou pour les imprimantes de loisir. Il est cependant à noter que cette technique présente la plus faible résolution et exactitude des trois citées.

Imprimante 3D

L’impression par stéréolithographie

Cette méthode consiste à utiliser un laser pour transformer les résines liquides thermodurcissables. Cela permet d’obtenir un objet en plastique durci issu d’un processus de polymérisation. Pour rappel, le thermoplastique se durcit lorsque la température se refroidit.

Contrairement à la précédente technique, celle-ci permet de faire un travail d’orfèvre avec un haut niveau d’exactitude et de précision dans les tracés. C’est pour cette raison qu’elle est plébiscitée par les professionnels pour la réalisation des objets sensibles comme les moules, les modèles ou encore pour les gabarits et les fixations.

L’impression 3D par frittage sélectif

Le frittage sélectif par laser est une technique de production caractérisée par trois éléments :

  • le faible coût de la pièce,
  • la productivité élevée,
  • la solidité des matériaux.

Ces éléments font de cette technique la favorite des ingénieurs parce qu’elle offre de grosses garanties en cas d’utilisation. Dans les faits, ce procédé consiste à utiliser un laser puissant pour fondre de petits grains de poudre thermoplastique. Cela permet de modéliser et d’obtenir un objet solide.

Il existe par ailleurs de très nombreux matériaux thermoplastiques qui peuvent être utilisés dans une impression 3D. Les plus répandus sont le PEEK, le PEKK et l’ULTEM. Il est aussi possible d’opter pour des matériaux non conventionnels comme le PETG ou le polycarbonate.

Tous les matériaux ne conviennent toutefois pas à toutes les techniques d’impression. Il serait alors préférable de demander l’avis d’un spécialiste lorsqu’on désire utiliser cette machine.

Le thermoplastique : une révolution dans le milieu 3D

L’utilisation du thermoplastique a profondément révolutionné le monde scientifique. Il a offert de nouvelles perspectives et apporté de nombreuses solutions à des problèmes récurrents qui empêchaient la réalisation de certaines œuvres.

Au-delà de tous ces éléments, le principal atout du thermoplastique est son caractère écologique. Puisqu’il correspond à la plupart des plastiques utilisés comme emballages, il offre des possibilités de recyclage et permet une réutilisation. Il s’agit alors d’une vraie opportunité pour les chercheurs qui trouvent là l’occasion de modeler et de remodeler des pièces.

Les nombreux matériaux thermoplastiques offrent également de larges opportunités de fabrication. Finies les impressions de mauvaise qualité en raison d’un matériau inadapté.