La formation des salariés, un enjeu majeur pour les entreprises

La formation des salariés est aujourd’hui reconnue comme un levier essentiel de compétitivité et d’adaptation des entreprises aux évolutions du marché. Quels sont les enjeux, les dispositifs existants et les bonnes pratiques en matière de formation professionnelle ? Enquête sur un sujet au cœur des préoccupations du monde économique.

Les enjeux de la formation professionnelle

Pour rester compétitives et s’adapter aux mutations du marché du travail, les entreprises doivent investir dans la formation de leurs salariés. Les bénéfices sont multiples : amélioration des compétences, motivation et fidélisation des collaborateurs, anticipation des besoins en main d’œuvre… La formation professionnelle est également un moyen d’attirer de nouveaux talents en proposant des parcours d’évolution attractifs.

Les entreprises ont donc tout intérêt à développer une politique de formation dynamique et ambitieuse. Il s’agit non seulement d’un investissement à court terme (pour répondre aux besoins immédiats), mais également à moyen et long terme (pour anticiper les évolutions technologiques, réglementaires ou encore démographiques).

Les dispositifs de formation

L’apprentissage, qui permet d’apprendre un métier tout en travaillant, est l’une des principales voies d’accès à la formation professionnelle. Ce système alterne périodes de travail en entreprise et périodes de formation en centre de formation. Il s’adresse principalement aux jeunes, mais peut aussi concerner des adultes en reconversion professionnelle.

La formation continue vise quant à elle à maintenir ou à améliorer les compétences des salariés tout au long de leur carrière. Elle peut être organisée en interne (par l’employeur) ou en externe (par un prestataire extérieur). La formation continue peut prendre différentes formes : stages, séminaires, e-learning…

A découvrir aussi  L'essor mondial des franchises de pizza : un marché en plein essor

Le compte personnel de formation (CPF), dispositif mis en place par la loi du 5 mars 2014, permet aux salariés d’acquérir des droits à la formation mobilisables tout au long de leur vie professionnelle. Le CPF est alimenté en heures chaque année et permet de financer des formations qualifiantes ou certifiantes.

Les bonnes pratiques

Pour optimiser l’efficacité de la formation professionnelle, voici quelques bonnes pratiques à suivre :

  • Identifier les besoins en compétences : il est essentiel d’évaluer régulièrement les besoins en formation des salariés afin d’anticiper les évolutions du marché et d’adapter l’offre de formation en conséquence.
  • Mettre en place un plan de formation : cet outil permet de planifier et d’organiser les actions de formation à mener sur une période donnée (généralement un an). Il doit être élaboré en concertation avec les représentants du personnel et doit tenir compte des priorités de l’entreprise et des attentes des salariés.
  • Evaluer les formations : il est important de mesurer l’impact des formations sur les compétences et la performance des salariés, afin d’ajuster si besoin l’offre de formation.
  • Valoriser les acquis : pour favoriser la motivation et l’engagement des salariés, il est essentiel de reconnaître et de valoriser les compétences acquises lors des formations (par exemple à travers la promotion, l’augmentation salariale ou encore la certification).

"La formation professionnelle est un enjeu stratégique pour les entreprises. Il est donc important d’y consacrer les moyens nécessaires et d’en faire un véritable levier de développement", affirme ainsi Jean-Marc Weller, directeur général du groupe de formation professionnelle Demos.

L’importance du dialogue social

Pour réussir la mise en place d’une politique de formation efficace, le dialogue social est primordial. Les représentants du personnel ont en effet un rôle clé à jouer dans l’identification des besoins en formation, le suivi des actions menées et l’évaluation des dispositifs. Ils sont également garants de l’équité dans l’accès aux formations pour tous les salariés.

A découvrir aussi  Comment organiser un événement éco-responsable ?

Selon une étude réalisée par le Centre Inffo en 2018, plus de 80% des entreprises françaises déclarent avoir recours au dialogue social pour construire leur politique de formation. Un chiffre qui souligne l’intérêt croissant des entreprises pour la concertation et la collaboration en matière de formation professionnelle.

Ainsi, la formation des salariés est un enjeu majeur pour les entreprises qui souhaitent rester compétitives et s’adapter aux évolutions du marché. Identifier les besoins en compétences, mobiliser les dispositifs de formation existants, mettre en place des plans de formation ambitieux et évaluer régulièrement leur impact sont autant de bonnes pratiques à suivre pour relever ce défi. Sans oublier l’importance du dialogue social, garant d’une politique de formation équilibrée et efficace.