Le déroulement des vérifications d’antécédents

Embaucher un nouvel employé ou être embauché peut être difficile. L’inclusion d’une vérification des antécédents dans le processus d’embauche peut rendre la tâche encore plus ardue. De nombreux employeurs et employés commettent des erreurs dans le processus d’embauche. Elles peuvent être évitées en comprenant le fonctionnement des vérifications préalables à l’embauche.

Informations incluses dans une vérification des antécédents d’un employé

Les employeurs peuvent procéder à des vérifications, notamment les casiers judiciaires et civils et les registres des délinquants sexuels. D’autres contrôles comprennent la vérification de :

  • L’emploi et des études
  • Des licences professionnelles
  • Des registres de véhicules
  • Des rapports de crédit
  • Des références
  • Des dossiers militaires
  • Des antécédents d’indemnisation des travailleurs
  • Des sanctions de soins de santé
  • Des dépistages de drogues

Beaucoup pensent qu’il existe un contrôle d’antécédents omniprésent. Mais le type d’informations collectées varie au cas par cas. Les employeurs doivent considérer les risques auxquels leur organisation peut être confrontée.

Coût d’une vérification des antécédents

Le type de vérification préalable à l’emploi que vous devez effectuer déterminera le coût de la vérification de vos antécédents. Il n’existe pas de vérification d’antécédents unique. Vous pouvez choisir un prestataire de vérification d’antécédents qui correspond à vos besoins et à votre budget. Des chefs d’entreprise pensent que la vérification des antécédents n’est qu’un coût supplémentaire et inutile. Les coûts varient selon les vérifications effectuées. Les employeurs peuvent choisir entre les vérifications de base, standard et premium. Elles coûtent, en moyenne, quinze à soixante-quinze dollars par rapport. En fait, c’est moins cher que de faire une mauvaise embauche.

Délais d’exécution des vérifications d’antécédents

Des employeurs et employés ne savent pas combien de temps, il faut pour recevoir les résultats des vérifications d’antécédents. Hâte d’engager un candidat rapidement, des employeurs pensent que la vérification des antécédents prendra trop de temps. En réalité, la plupart des vérifications peuvent donner des résultats dans un délai d’un à trois jours. Les résultats sont valables pour tous les dossiers vérifiés jusqu’à la date à laquelle elle a été effectuée. Utiliser tout rapport de vérification datant de plus de trente jours pour les décisions d’embauche est déconseillé. Pour éviter d’utiliser des vérifications obsolètes, des entreprises procèdent à une vérification continue.

Drapeaux rouges pour la vérification des antécédents

Les drapeaux rouges les plus courants sont les divergences et les marques dérogatoires. Les informations qu’un candidat soumet sur une demande d’emploi doivent refléter ses antécédents. Des professionnels ont des dates d’emploi approximatives sur leur CV. Ces informations inexactes peuvent déclencher un signal d’alarme. Elles peuvent entraîner des retards dans l’embauche et parfois même la disqualification du candidat. Il existe d’autres signaux d’alerte communs pour la vérification des antécédents. Un candidat prétend avoir un diplôme qui ne peut être confirmé par l’établissement d’enseignement. Des sanctions, des radiations ou des mesures disciplinaires ont été réclamées à l’encontre de sa licence professionnelle. Ils ont fait l’objet de condamnations pénales.