Le scandale de l’affaire ENRON

2001 a été marqué par le scandale d’Enron, l’une des plus grandes entreprises texanes cotées en bourse. Cette firme qui travaillait initialement dans le gaz naturel gonflait ses profits en déguisant des pertes par le biais de sociétés-écrans. Mais que s’est-il vraiment passé pour ce modèle déchu ?

Une entreprise modèle

Fondée par la fusion de deux petites sociétés distributrices de gaz au Texas, Enron est, en 1985, la tête pensante d’un réseau de gazoducs tout à fait légal et respectable. Elle s’est démarquée de la concurrence avec la création de la Gas Bank, en 1994, système novateur pour ce secteur d’activités. Enron élargit ensuite son marché en 2000 en effectuant grand nombre d’innovations, ce qui lui permit par la suite d’être reconnue, cinq années durant, comme l’entreprise la plus innovante des États-Unis.

La fraude

La firme jouait en fait avec le système boursier pour grossir artificiellement ses profits, et dans le même temps, cacher ses carences via l’utilisation de plus de 3000 sociétés-écrans. Ces dernières se situant aux iles Caïman, aux Bahamas et aux Bermudes, elles n’éveillaient aucun soupçon. Enron opérait des montages financiers avec l’aide d’une filiale offshore et d’une banque toutes deux complices, jouant ainsi sur les bénéfices à la valeur du gaz qu’il faisait circuler via ces deux acteurs. Grâce à cette opération, sa valeur boursière atteignait des chiffres exorbitants avec un taux près de 90 % en un an.

A découvrir aussi  Comment rester en contact avec ses clients ?

La découverte de la tromperie et la chute de l’entreprise

De 2000 à 2001, les actions d’Enron connaissent une forte baisse, parallèlement avec l’expansion d’Internet. Ces actions, garantie pour les banques complices de la société, entrainent le détachement de ces banques et leur demande de remboursement. Jusqu’en octobre 2001, personne ne se doutait que la firme était en train de tomber. C’est la SEC qui flaire l’arnaque en ouvrant une enquête sur les activités de l’entreprise. L’affaire est alors révélée au grand jour, diffusée partout dans le monde. La multinationale est en faillite. Quelques mois suffisent à faire chuter son cours d’action à 1 dollar. La situation entraine le renvoi de plus de 20 000 salariés, et la perte du capital-retraite de centaines de milliers de petits épargnants.

Cette affaire a causé l’emprisonnement ou la mort par infarctus de l’ensemble des dirigeants de la société. Dix-huit ans plus tard, elle continue à faire parler d’elle.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*