Quel est le rôle d’un biocollecteur de germes dans l’industrie ?

Le biocollecteur de germes est un dispositif d’analyse microbiologique permettant de mesurer avec exactitude la qualité de l’air intérieur ou extérieur. Il trouve sa place dans divers secteurs, plus particulièrement ceux pour lesquels la propreté particulaire revêt une importance capitale. Cet article fait le point sur ses particularités, le rôle qu’il joue dans la qualification des salles propres, les avantages de son utilisation et les bonnes pratiques à adopter lors de son utilisation.

Le biocollecteur de germes dans la qualification des salles propres

La norme ISO 14644-1 définit la salle propre ou salle blanche comme étant un espace clos dans lequel la concentration des particules en suspension dans l’air est rigoureusement maîtrisée. Elle est mise en place et utilisée de manière à minimiser aussi bien l’introduction que la production et la rétention des particules en suspension dans la pièce. La température, l’hygrométrie et la pression y sont également régulées comme il se doit. Une salle propre est donc une aire de travail à contamination contrôlée où l’air est jusqu’à 50 000 fois plus propres comparé à la normale. En fonction de sa propreté particulaire, elle peut être classée de la classe ISO 1 à la classe ISO 9 par la norme ISO 14644-1.

Pour que la propreté particulaire, l’humidité, la température et la pression dans une salle blanche soient constamment maîtrisées, il est impératif de mettre en place régulièrement un processus de qualification. Le comptage particulaire est l’un des contrôles qui doivent s’opérer lors de cette opération. C’est donc là que le biocollecteur de germes trouve son importance.

Aussi appelé aérobiocollecteur, le collecteur de germes est un appareil d’analyse microbiologique qui assure le prélèvement, la quantification ainsi que la vérification des micro-organismes dans l’air ambiant. Parmi ces derniers, on cite les bactéries, les spores, les moisissures… En d’autres mots, ils garantissent l’échantillonnage de biocontaminants.

Ce dispositif fonctionne grâce à trois composants, dont un module d’ajustement, une grille perforée (pour le prélèvement d’air) associée à une boîte de culture et un bloc aspirant avec une sortie d’air. Il va aspirer un volume déterminé d’air au débit souhaité pour ensuite la propulser vers la surface de la boîte de pétri. Il faut savoir que cette dernière permet l’observation, l’étude, la préparation, l’isolation, la production, l’identification et la culture de micro-organismes. Elle contient parfois un liquide visant à accélérer le développement de ces derniers.

À l’issue de la phase d’incubation, l’aérobiocollecteur n’a plus qu’à décompter par unité les germes viables qui se trouvent dans l’échantillon. La concentration de particules en suspension dans l’air ainsi mesurée va ainsi déterminer la classification de la salle propre par rapport aux valeurs spécifiées par la norme ISO 14644-1.

collecteur de germes salle blanche

Les avantages de l’utilisation d’un biocollecteur de germes

L’atout majeur du biocollecteur de germes tient au niveau de son efficacité : il garantit des résultats fiables en un temps record. Son débit d’aspiration particulièrement élevé et réglable lui permet de collecter en une dizaine de minutes les particules en suspension dans l’air. L’échantillon ainsi prélevé est compatible avec la majorité des techniques d’analyse microbiologique modernes.

Ainsi, quelques heures suffisent à l’évaluation de la biomasse particulaire dans l’air, tant intérieur qu’extérieur. Notons également qu’un biocollecteur de germes convient aussi bien à la détection d’un micro-organisme que pour le contrôle des différents micro-organismes contenus dans les échantillons d’air aspiré. Certains modèles garantissent une utilisation plus simple du fait de leur mécanisme télécommandable. Ils peuvent en plus être équipés d’un dispositif visant à immobiliser la boîte de culture de façon à ce que la distance entre cette dernière et la grille soit bien maintenue. C’est le gage d’un compactage homogène.

L’autre avantage d’un aérobiocollecteur réside dans sa polyvalence : ses domaines d’applications sont multiples. Il peut être utilisé pour évaluer la qualité des biocontaminations dans les :

  • recherches environnementales,
  • recherches fondamentales sur les particules,
  • industries vétérinaires,
  • industries agroalimentaires,
  • industries cosmétiques,
  • industries aéronautiques,
  • industries informatiques,
  • environnements sanitaires et médicaux, etc.

Le dispositif permet d’analyser la transmission aérienne des virus en tout genre et de réaliser des tests d’échantillonnage Covid-19 rapides.

Biocollecteur de germes : les bonnes pratiques à adopter

Avant d’utiliser son biocollecteur de germes, il convient de sélectionner la stratégie d’échantillonnage la plus adaptée à l’environnement de travail. Il est ensuite conseillé d’utiliser les paramètres adéquats (débit d’aspiration, durée des cycles d’échantillonnage, liquide d’échantillonnage) à chaque fois que l’on prélève des échantillons d’air. Ces dernières doivent être transportées et conservées dans des conditions optimales.

Pour ce qui est de leur analyse, on doit choisir méticuleusement les techniques de microbiologie afin d’obtenir des résultats fiables. Enfin, le biocollecteur de germes doit être décontaminé rigoureusement après chaque utilisation.