Tenir un gîte : ce à quoi il faut s’attendre

Ouvrir un gîte est le désir d’un très grand nombre de personnes. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le nombre de ces établissements ne cesse d’augmenter de jour en jour. Vous rêvez également de créer votre gîte et vous envisagez d’ailleurs de concrétiser ce projet très bientôt ? Si tel est le cas, alors vous devez savoir que la gestion au quotidien est loin d’être facile. Pour bien le gérer, il est nécessaire de prendre en compte de nombreux éléments. À quoi donc faut-il donc s’attendre après l’ouverture d’un gîte ?

Les aspects financiers de la gestion d’un gîte

Un gîte est un établissement qui propose des logements meublés aux clients souhaitant y résider, et ce, en contrepartie d’une certaine somme. En raison de cela, la gestion de ce type d’établissement présente de multiples aspects financiers. Le premier aspect financier est le prix de la nuit et les tarifs pratiqués par l’établissement en général.

Ces tarifs dépendent de nombreux éléments tels que l’attractivité touristique de la région, le confort du gîte, les services proposés… Les tarifs doivent toutefois vous permettre de rentabiliser votre investissement. Comme on peut le voir sur le site Gîte et Bien, la gestion d’un gîte engendre aussi de nombreuses charges fixes et charges variables au quotidien. Ces charges sont entre autres l’eau, l’électricité, l’entretien, la nourriture (si vous offrez des services de restauration), les impôts locaux, etc.

A découvrir aussi  Comment optimiser son impôt sur la fortune immobilière en 2018 ?

Il convient de préciser que les gîtes peuvent être considérés comme des locations meublées (si toutes les chambres se trouvent dans la résidence principale) ou comme une location meublée saisonnière (si les chambres sont situées dans des bâtiments autres que la résidence principale). Dans l’un ou l’autre cas, vous devrez nécessairement choisir un régime fiscal pour le paiement de vos impôts.

Vous aurez notamment le choix entre le régime réel et le régime micro-BIC. Si vous choisissez le régime réel, vous devrez alors tenir une comptabilité régulière et très complète. Dans le cas du régime micro-BIC, la tenue de la comptabilité est optionnelle, mais nous vous suggérons tout de même de la tenir de manière rigoureuse afin de mieux gérer votre établissement.

L’organisation et la gestion des réservations : un volet à ne pas sous-estimer

Outre les aspects financiers de la gestion du gîte, vous devez aussi prendre en compte l’organisation et la gestion des réservations. En effet, il se peut que vous receviez chaque jour des appels téléphoniques concernant des réservations ou des annulations. Pour bien vous organiser, l’idéal serait que vous ayez un site web sur lequel figurent votre numéro de téléphone, votre email et un descriptif détaillé de toutes vos offres.

Les clients pourront ainsi vous contacter directement par téléphone ou par mail ou effectuer leur réservation via votre site web. Vous devez être joignable et très réactif. Pour mieux gérer et organiser vos réservations, vous devez aussi tenir un planning que vous pourrez suivre grâce à un logiciel de gestion de réservation fiable.

A découvrir aussi  Serrurerie : qu'est-ce que la certification A2P ?

Savoir maintenir des normes élevées de propreté et de sécurité dans votre gîte

Il est aussi important pour vous de faire le nécessaire afin de maintenir un niveau optimal de propreté et de sécurité si vous souhaitez réellement satisfaire vos clients. Si la propreté et la sécurité de votre établissement sont médiocres, vous pouvez être sûr que le mot se répandra très rapidement. Vous risqueriez alors de ne plus avoir de clients.

Pour ce qui est de la propreté de votre établissement, vous devez notamment veiller à bien nettoyer les chambres au quotidien. Après chaque séjour, le nettoyage doit être assez minutieux afin d’éliminer toutes les traces du passage du précédent client. La literie, les serviettes et les peignoirs doivent être propres et extrêmement bien entretenus. Vous devez aussi entretenir les équipements et les installations (piscine, sauna, jacuzzi…), vous occuper de votre jardin et améliorer sans cesse le confort de votre établissement.

En ce qui concerne la sécurité, vous devez avant tout veiller à installer tous les dispositifs nécessaires pouvant faciliter l’accès de votre établissement aux personnes à mobilité réduite. Vous devez aussi installer des dispositifs de sécurité efficaces (système d’alarme, vidéosurveillance, détecteur de fumée…) et prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des clients au sein de votre établissement.