Logement ancien : les diagnostics immobiliers avant rénovation

Investir dans l’immobilier ancien est une excellente idée à plus d’un titre. Ces anciennes bâtisses ont un charme inégalable et dégagent une sérénité indescriptible. Toutefois, avec le temps, certains éléments de ces constructions s’usent et il devient alors nécessaire de procéder à des travaux de rénovation. C’est d’autant plus vrai lorsque vous entretenez l’ambition de vendre ou de mettre en location. Effectivement, la législation exige alors l’établissement d’un dossier de diagnostics techniques dans le but d’informer et de protéger les occupants. Nous nous sommes donc penchés sur quelques tests qu’il importait de réaliser avant des travaux de rénovation sur des biens immobiliers anciens.

Le Diagnostic de Performance Energétique (DPE)

Le DPE est une enquête qui fournit des informations sur la consommation d’énergie d’un logement. Il comprend d’une part une étude du logement selon sa superficie, son orientation, le genre de fenêtres, etc. D’autre part, on y retrouve un diagnostic énergétique pour avoir plus de détails sur le fonctionnement du dispositif de chauffage, des appareils énergétiques, de la production d’eau chaude, de la ventilation ou encore de la climatisation.

L’objectif de l’étude est donc de prévenir les répercussions sur l’effet de serre ainsi que sur la facture de consommation d’énergie. Elle est alors d’une importance capitale si vous êtes dans une dynamique de réduction de votre consommation énergétique. Le document est en plus valable sur toute une décennie.

Logement ancien diagnostic immobilier

Le diagnostic amiante

Le diagnostic amiante vise essentiellement les logements dont le permis de construire a été délivré avant le 1er juillet 1997. En effet, cette substance toxique (une fois désintégrée) était encore utilisée dans la composition de certains matériaux jusqu’en 1997. De nombreuses études scientifiques ont alors abouti à la conclusion qu’elle pouvait causer des plaques pleurales, des cancers du poumon ou encore des fibroses.

Par conséquent, si le contrôle de votre logement devait révéler une trace d’amiante, il sera nécessaire de prendre les dispositions nécessaires pour garantir votre sécurité ainsi que celle de vos proches. Aussi, vous devrez en faire un nouveau dans les 3 ans qui suivront.

Le diagnostic plomb

Les peintures au plomb étaient très utilisées à une époque pas si lointaine pour recouvrir les murs des logements. Elles n’ont désormais plus de succès, car les avancées dans la recherche ont établi que l’inhalation de ce produit présentait un grave danger pour la santé (anémie, encéphalopathie ou encore neuropathie). Considérant le danger auquel cette substance expose l’homme, ce diagnostic a été mis sur pied afin d’évaluer les risques d’exposition au plomb que porterait une habitation.

L’examen est donc effectué par un expert qui étudie les peintures et les revêtements de chaque espace. S’il constate une présence néfaste de plomb, c’est-à-dire plus de 1 mg/cm², il doit dire avec précision le lieu où il l’a détecté et la quantité trouvée. Selon la gravité de la situation, le propriétaire sera tenu d’effectuer des travaux d’entretien ou de procéder à un retrait simple de la substance mise en cause. En cas d’absence de plomb, la validité du document sera tout simplement illimitée.