Chowberry : pour une aide alimentaire

Conscient que de tas d’aliments se trouvent inutiles dans divers magasins de par son expiration, alors que de nombreuses personnes souffrent de ne rien manger, l’idée de prévoir la date de péremption d’un produit est venue chez un jeune informaticien algérien, Oscar Ekponimo.

Nigeria

Nigeria est un pays du continent Afrique occidentale. Sa capitale administrative est Abuja. Il compte actuellement près de 168,8 millions de populations. Nigeria fait partie de ces pays dont bon nombre d’enfants souffrent de la malnutrition et de la sous-alimentation. En effet, selon les données sur l’insécurité alimentaire publiées par le gouvernement et l’ONU, Nigeria compte actuellement environ 4,7 millions de personnes en situation de malnutrition.

Oscar Ekponimo

Il s’agit d’un jeune ingénieur informaticien qui est né d’une famille pauvre. Il a souffert de la malnutrition notamment après la maladie de son père où il ne pouvait plus travailler. Il n’avait presque rien à manger qu’à l’école il demande à ses camarades de classe de quoi manger. Malgré cela, il est arrivé à finir ses études et à devenir ingénieur en informatique en ce moment. Se référant à la condition de vie de son enfance et à celle de beaucoup de personnes privées de nourriture, il a l’idée de trouver une solution pour les secourir. Ainsi, il a inventé l’application Chowberry.

Mode de fonctionnement de l’application Chowberry

Il s’agit d’une application pouvant prévenir la date de péremption de produits alimentaires dans les épiciers et dans les supermarchés. Une fois la date de péremption approche, les produits seront vendus à 70 % moins cher. De ce fait, les personnes à faibles ressources pourront profiter du prix bas des denrées pour se nourrir convenablement. Cette application est d’autant plus bénéfique tant pour les consommateurs que pour les commerçants. Ces derniers gagnent peu d’argent au lieu d’être frustrés de voir pas mal de produits à jeter.

Une invention réussie

Trois mois de test avec cette application permettent d’obtenir un résultat tout à fait excellent. Environ 300 personnes sont en effet nourries durant ces trois mois d’utilisation. Bon nombre d’épiceries et de supermarché ont accepté la collaboration. Les produits sont soit vendus directement aux personnes de faibles revenus soit récupérés par des associations d’aide alimentaire pour ensuite être distribués moins chères aux personnes cibles. Auparavant, le jeune entrepreneur utilise son propre fond pour financer son projet, mais après il a reçu une sorte de récompense d’une somme de 47 000 euros. Cette aide financière lui permet de développer davantage l’application Chowberry.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*