Des parfums de luxe recyclés grâce à des déchets organiques

Les déchets organiques ne cessent de s’accumuler. Ils sont souvent considérés comme nocifs et dangereux pour la santé. Pourtant, ils peuvent aussi nous aider. Une maison de parfums a eu l’idée de créer des parfums de luxe grâce à ces éléments. Elle souhaite démontrer que l’écologie peut s’adapter à l’élégance. En attendant le lancement de cette nouvelle fragrance, voici quelques informations concernant ce nouveau phénomène.

 

La transformation de déchets organiques en parfums

Pour pouvoir transformer les déchets organiques en parfums de luxe, l’entreprise a dû procéder à divers mécanismes. Tout d’abord, ces déchets sont composés exclusivement de débris organiques tels que des restes de nourriture, des feuilles mortes et des vers de terre. Pourtant, grâce à ces composts, de belles fleurs vont pousser et délivrer des odeurs très agréables. Le parfum sera alors extrait à partir de ces fleurs.

 

Une idée d’Étienne de Swardt

Étienne de Swardt est le fondateur d’une grande maison de parfums française, en 2006. Il est l’initiateur de ce projet portant sur la transformation de déchets organiques en parfums. Selon ses propos, il est possible de récolter les résidus de l’industrie pour former une bonne odeur. D’ailleurs, son nouveau parfum aura comme nom « I am Trash, les Fleurs du déchet » et reflétera l’effet de cette conversion. D’ailleurs, il promet le luxe suprême avec un parfum envoûtant.

 

Les engagements à l’issue de ce projet

En réalisant ce projet, la maison de parfum souhaite s’engager et inciter les autres à en faire de même. Le message semble être passé au niveau de certains secteurs. En effet, de nombreuses agences se sont engagées à suivre l’exemple de cette maison de parfum. Ogilvy Paris a, comme exemple, décidé de recréer ou d’imaginer des produits avec des marques opérant dans le domaine du recyclage de déchets. En plus de cela, elle a collaboré avec l’entreprise d’Étienne de Swardt. Les deux entités veulent démontrer que les déchets, malgré leurs inconvénients, peuvent aussi nous sauver. D’ailleurs, selon le représentant d’Ogilvy Paris, ce nouveau parfum « rend hommage à la beauté de ce que des éléments déjà usés peuvent révéler ».

 

En outre, Étienne de Swardt veut aussi responsabiliser les consommateurs. « I am Trash, les Fleurs du déchet » ne servira pas seulement de produit de beauté et d’esthétique. Cette fragrance vise aussi à éveiller la conscience des usagers. En achetant ce produit, le consommateur sera de plus en plus engagé sur la propreté.

Enfin, ce projet est un moyen de protéger l’environnement. Grâce au recyclage, les déchets organiques vont se faire rares. Ce parfum pourra donc contribuer à un environnement sain, pur et propre.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*