Équipements de protection individuelle (EPI) : ce que vous devez savoir

En référence au Code du Travail, article R.233-83-3, un équipement de protection individuelle préserve le travailleur contre les risques qui peuvent menacer sa santé ou sa sécurité. Le choix des EPI se fera en fonction des utilisateurs et des conditions de travail.

Quels sont les différents types d’EPI à votre disposition ?

Les équipements de protection individuelle viennent compléter les dispositifs de protection collective. En d’autres termes, vous pouvez compter sur un très large éventail d’EPI pour ne citer que les casques et les chaussures de sécurité. La liste inclut également les lunettes de protection, les gants, les bouchons d’oreilles, les harnais de sécurité. Autrement dit, quel que soit le milieu dans lequel vous travaillez, les EPI sont importants pour votre sécurité puisqu’ils préservent contre la chaleur, les rayonnements, l’écrasement, le bruit, les chocs, l’électrocution.

À ce propos, il convient de distinguer les EPI pour la tête, les EPI pour les oreilles, les EPI pour les yeux et le visage. Bien évidemment, des EPI spécifiques permettent de protéger les voies respiratoires, le corps, les membres supérieurs et inférieurs.

Comment choisir le bon type d’EPI selon vos besoins et vos activités ?

Les équipements de protection individuelle sont de moins en moins contraignants grâce aux innovations. Les matériaux se veulent plus résistants et nettement plus légers. Le choix d’un EPI se fera surtout en fonction des besoins et des activités. À titre d’exemple, les vêtements renforcés absorbent mieux les chocs. Quant aux gants, ils résistent aux produits chimiques, au néoprène, aux solvants, aux hydrocarbures. Ils préservent aussi contre les agressions mécaniques. Quant aux casques, ils sont conçus pour protéger la tête contre les frottements.

Quoi qu’il en soit, les EPI se veulent plus confortables, esthétiques et plus performants. Certains équipements sont même adaptés à la morphologie des femmes.

EPI pour sécurité sur lieu travail

Techniquement, les équipements de protection individuelle doivent être conformes à la règlementation française et aux directives européennes afin de prévenir les accidents de travail pouvant survenir. Les équipements doivent de ce fait porter le marquage CE (conformité de la Communauté Européenne). L’attestation CE implique les équipements de catégorie II contre les risques de lésions graves.

À cela s’ajoute la notice d’instruction qui stipule les conditions d’utilisation et de stockage, de nettoyage, de délais de péremption. Pour résumer, le choix des EPI se fera en fonction la nature du risque, de la situation de travail, de la facilité d’utilisation. Il faudra aussi tenir compte du confort du travailleur et de la durabilité de l’équipement. En sus, renseignez-vous sur le respect des normes de sécurité en vigueur.

Portez et utilisez correctement les EPI pour assurer votre sécurité au travail

L’absence de port d’EPI est une principale cause d’accident du travail. Il incombe aux travailleurs de porter correctement leurs équipements de protection, de les ajuster si cela s’avère nécessaire. Attention, il faudra prévoir les interactions lorsque vous portez plusieurs types d’EPI. Il s’avère donc judicieux d’opter pour le meilleur compromis entre le confort et le niveau de sécurité. Pour rappel, 4,1 % des lésions à la tête entrainent un arrêt du travail. En outre, près de 15,4 % des accidents aux membres supérieurs entrainent une incapacité permanente tandis que 0,5 % des incidents engendrent la mort.