Immobilier : est-ce le bon moment pour vendre à Paris ?

Nous sommes nombreux à vouloir investir dans l’immobilier. Le domaine de la vente immobilière à Paris s’avère tout particulièrement intéressant. Si vous nourrissez ce projet, vous devez certainement vous demander si c’est le bon moment pour vendre dans la capitale. Le risque d’une bulle immobilière post-confinement et post-fêtes de fin d’année est-il à écarter ? On fait le point à ce sujet.

Un coup d’œil sur le secteur de l’immobilier suite au déconfinement

Tout comme il a frappé le domaine de l’hôtellerie, de la restauration et du tourisme, la crise sanitaire du Covid-19 a également eu un impact négatif sur le secteur de l’immobilier. Cette pandémie a en effet entraîné un brusque arrêt de toutes les transactions à Paris. Beaucoup ont pensé que ce marché aurait du mal à s’en remettre, ce qui n’est pas le cas. En réalité, quelques semaines après le déconfinement, une forte activité a été remarquée sur ce secteur.

La plupart des investisseurs ont repris leur projet de vente et les annonces se sont multipliées. Qu’en est-il des acheteurs ? Malgré le contexte actuel, notamment le chômage partiel, 70 % des acquéreurs disent vouloir acheter, les acheteurs sont donc toujours au rendez-vous. En outre, le besoin de logements est toujours présent à Paris. C’est ainsi que l’agence immobilière Perfia et d’autres établissements œuvrant dans ce domaine ont rouvert leur porte.

Est-ce le bon moment pour vendre un immobilier à Paris ?

La situation du secteur immobilier après les fêtes de fin d’année

Le mois de janvier, notamment les premières semaines, est une période où renaît l’activité dans le domaine immobilier. On dit même que c’est le meilleur mois pour vendre une propriété immobilière. En réalité, ce moment de l’année rime avec les nouvelles résolutions. Les acquéreurs sont beaucoup plus enthousiastes à l’idée de réaliser leur projet d’achat. Cette mentalité est fortement ancrée dans l’esprit des parisiens.

Les fêtes de fin d’année n’ont pas eu de lourds impacts sur le marché de l’immobilier. L’offre et la demande n’ont en effet pas connu de baisse importante. Néanmoins, des estimations immobilières affirment qu’une baisse du coût de l’immobilier est à anticiper. À Paris, une baisse de 1,7% est à prévoir.

Un faible risque de bulle immobilière

En dépit de la crise sanitaire mondiale, le secteur immobilier a résisté. À Paris, à l’heure actuelle, le nombre de biens immobiliers en vente est en hausse. La demande est plus forte, comparée à l’offre. Mais du côté des prix, une grande stabilité est observée. Une hausse fulgurante n’est pas à envisager. De même, une baisse significative des prix ne se profile pas à l’horizon.

Par ailleurs, selon l’avis des experts, le marché français n’est pas spéculatif. L’achat-revente reste assez marginal par rapport au nombre de transactions en immobilier. Même si beaucoup craignent la bulle immobilière, cette éventualité est complètement à écarter. Par conséquent, on peut affirmer que le secteur immobilier jouit actuellement d’une bonne condition. Bien que la situation actuelle semble complexe, elle est favorable pour un projet de vente immobilière, une bonne nouvelle pour les investisseurs.