Maison bioclimatique et villa passive : quelles sont les différences ?

Au fil des années, l’univers de la construction de maison a énormément évolué. Il propose désormais des possibilités très diverses pour les futurs propriétaires. Parmi les types de constructions les plus en vogue actuellement figurent la maison bioclimatique et la villa passive. Découvrez dans cet article leurs caractéristiques, leurs avantages et leurs différences.

Maison bioclimatique : les caractéristiques et les avantages

La maison bioclimatique est un type de construction qui a la particularité de s’intégrer à son environnement. Ce type d’habitation, par son positionnement et l’orientation de ses pièces de vie, tient compte de la trajectoire du soleil. L’idée derrière une telle orientation est de profiter de la rotation du soleil pour que la chaleur se propage dans les différentes pièces.

Aussi, il faut souligner le fait qu’une telle construction utilise peu de matériaux polluants. Elle privilégie par exemple l’ossature bois, la laine de chanvre, l’isolation naturelle, l’ouate de cellulose et des ouvertures en double ou triple vitrage. Même si sa construction est généralement plus onéreuse que la construction d’une maison dite classique, la maison bioclimatique s’avère beaucoup plus économe économe en énergie que son homologue traditionnelle.

Il convient alors pour un futur propriétaire de faire construire sa maison bioclimatique par un constructeur sérieux, afin que ce dernier respecte le caractère écologique de cette habitation, résolument soucieuse de la protection de l’environnement.

Les principaux avantages d’une maison bioclimatique sont son aspect écologique et sa consommation énergétique verte, son orientation suivant la trajectoire du soleil, le gain économique qu’elle engendre (une consommation 5 fois inférieure à celle d’une maison traditionnelle) et la qualité de vie qu’elle offre à ses habitants.

A découvrir aussi  Monter et développer un business en gestion locative immobilière

maison moderne construction

Villa passive : les spécificités et les atouts

La maison passive est un type de construction qui fait l’objet d’un véritable plébiscite sur le marché de l’immobilier et de la construction depuis quelques années. D’inspiration allemande, c’est une habitation qui se caractérise principalement par son autonomie vis-à-vis des sources traditionnelles d’énergie. Elle est énergétiquement plus économe qu’une construction BBC (basse consommation énergétique) par exemple, parce qu’érigée avec des matériaux et installations spécifiques.

Mieux, la maison passive est réputée pour sa capacité à s’autoréguler tout le long de l’année, selon les saisons et les besoins thermiques de ses occupants. Ces fenêtres et son chauffage sont par exemple pensés pour stocker la chaleur à l’intérieur. Tandis que les besoins énergétiques d’une maison BBC sont estimés à un peu moins de 50 kWh/m² par an, ceux d’une villa passive n’excèdent pas les 15 kWh/m² pour la même durée.

Évidemment, ce chiffre peut varier selon les besoins des occupants. Il n’en demeure pas moins que pour bénéficier du label de maison passive, ce sont uniquement les ressources énergétiques nécessaires pour chauffer la maison qui seront prises en compte. Dans son fonctionnement, la villa passive mise essentiellement sur l’énergie solaire, la ventilation et l’isolation.

Les principaux avantages de la maison passive sont les suivants :

  • son autonomie quasi totale par rapport aux énergies fossiles
  • sa rentabilité énergétique sur le long terme
  • sa régulation de la température intérieure
  • sa valeur conséquente à la revente
  • les allègements fiscaux de l’état français (crédit d’impôt sur certains équipements) pour encourager la construction de maison passive et la rénovation d’anciennes maisons en maisons passives
A découvrir aussi  L'investissement d'une résidence secondaire, bonne ou mauvaise idée ?

Les différences entre une maison passive et une maison bioclimatique

Si ces deux types de construction ont des ambitions environnementales relativement similaires, il faut dire que la maison passive, compte tenu de son autonomie, est davantage axée sur la protection de l’environnement. Aussi, la construction de ces deux variantes d’habitations s’avère plus onéreuse que la construction d’une maison dite traditionnelle.

Alors que la maison bioclimatique se rentabilise sur 15 ans environ, il faut compter entre 20 et 25 ans pour rentabiliser une villa passive.

Les performances énergétiques de la maison passive sont en outre meilleures que celle de l’habitation bioclimatique.