Marché de l’immobilier 2018 : les prix de la pierre augmentent à Paris

En France, le marché de l’immobilier a retrouvé son dynamisme l’année dernière avec un nombre de ventes de biens immobiliers de 986 000 contre 845 000 en 2016. On constate une hausse de 16 % sur trois mois des prix des logements anciens en France métropolitaine au troisième trimestre 2017 après une augmentation de 0,7 % au deuxième trimestre. Quelles sont les perspectives d’évolution des prix actuelles ?

Les prix des immobiliers anciens sont toujours en forte croissance

Standard & Poor’s a publié dans la dernière étude bisannuelle sur les marchés de l’immobilier en Europe que les prix augmenteront de 2 % entre 2018 et 2020 en France. En réalité, les prix des appartements anciens continuent de grimper avec une hausse de +3,4 % au quatrième trimestre 2017 par rapport au quatrième trimestre 2016. Les prix de vente des logements anciens en Île-de-France, en province et dans les principales agglomérations de province sont les plus concernés par cette hausse. Les prix augmentent de +14,1 % à Bordeaux, +12,3 % à Saint-Nazaire, +11,1 % à Nantes, +9,9 % à Nancy et +9,8 % à Valenciennes. Les experts immobiliers s’accordent à dire que le marché de l’immobilier poursuivra sa tendance haussière au moins jusqu’en avril 2018. Les indicateurs avancés montrent d’ailleurs qu’il y aura une augmentation d’environ 9 % partout en France. Le prix au mètre carré des logements anciens dépassera les 9 200 € à Paris.

Le marché de l’immobilier conservera son dynamisme pour cette année

Les statistiques les plus récentes montrent que près de 1 million de logements ont été vendus en 2017. Il devra donc y avoir une hausse du prix de + 2 % cette année c’est-à-dire le marché actuel pourrait préserver le dynamisme des ventes de l’an dernier. La majorité des régions de l’Hexagone ont profité de cette croissance progressive du nombre de ventes. On parle surtout des dix départements les plus actifs du territoire comme Paris, les Alpes Maritimes, les Bouches-du-Rhône, les Hauts-de-Seine, le Rhône, la Gironde, les Yvelines, le Var, le Val-de-Marne et le Nord. Le prix moyen du mètre carré est resté inférieur à 1300 € dans 31 % des départements français tels que l’Allier, les Vosges et la Corrèze en mars 2018. En revanche, les prix dépassent les 4 000 € en Île-de-France, à Paris, dans le Val-de-Marne, dans les Hauts-de-Seine, dans les Yvelines et dans les Alpes-Maritimes. On constate une forte hausse dans les Hauts-de-Seine (6 186 €/m²). À noter qu’un grand nombre d’acquéreurs ont opté pour le crédit immobilier pour réaliser leurs rêves cette année. Les emprunteurs ont accordé 250 milliards d’euros de crédits sur 12 mois à fin octobre 2017.